Sensibilisation et Identification du potentiel de valorisation des produits alimentaires de qualité dans la région de Lviv en Ukraine

L’Ukraine souhaite développer le système des indications géographiques nécessaires dans le cadre de l’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et l’Ukraine, entré en vigueur le 1/1/2016. Si le pays dispose d’une dizaine d’années dans le domaine des signes de qualité pour aligner sa réglementation sur la réglementation communautaire et supprimer toute usurpation d’appellations d’origine/indications géographique dans les linéaires, il y a urgence à aider les producteurs agricoles des petites et moyennes fermes à diversifier leur production (toute l’agriculture ukrainienne ne peut reposer sur les seules matières premières végétales destinées à l’exportation) et à améliorer leur valorisation.

A la demande du MAAF et de l’Ambassade de France en Ukraine, ADECIA porte un travail de sensibilisation et d’identification du potentiel de valorisation des produits alimentaires traditionnels à l’échelle de la région de Lviv qui présente plusieurs atouts : elle dispose d’une identité régionale forte et « stabilisée » et bénéficie par ailleurs d’un bassin alimentaire dynamique (consommateurs locaux et touristes).

La conduite du diagnostic terroir de la Région de Lviv a ainsi permis au 3ème trimestre 2016 l’éclairage sur quelques productions emblématiques et à fortes potentialités. Sur la base des résultats de cette action, il devra être possible de mettre en place, ultérieurement et dans un cadre à définir, des actions qui contribueront concrètement à développer des filières organisées pour ces produits et ainsi à créer des effets de levier et soutenir l’économie agricole autour de cette problématique. Il a donc été proposé de conduire des mini-études de faisabilité de 3 démarches locales de valorisation identifiées (études filières) : le Miel, l’Haricot Yasko et le fromage Brindza.
Un Séminaire à Lviv se tiendra le 15 décembre pour la présentation des travaux et l’organisation d’ateliers techniques et d’une table ronde sur les perspectives pour l’accompagnement de produits-filières (restitution à chaud de l’analyse de la filière).

Le chef de projet est Nicolas Perrin (Conseiller aux affaires agricoles, Ambassade de France en Ukraine), qui s’appuiera sur plusieurs experts de l’INAO, du réseau des chambres d’agriculture et également sur une experte indépendante.

Pour plus d’information : Nicolas Perrin (nicolas.perrin (@)  dgtresor.gouv.fr