Mise en place des services de Conseil agricole pour la réussite du programme de développement rural IPARD

Ankara, Turquie
250 000, 00 Projet terminé

Type de projet

  • Jumelages

Thématiques

  • Développement rural

Partenaires

  • Ministère de l'Agriculture
  • Agriculture et Territoires - Réseau des Chambres d'Agriculture
  • Agence de Services et de Paiement

Dates et montants

Date début du projet :

01 octobre 2011

Date fin du projet :

30 juin 2012

Montant global du projet :

250 000, 00 €

  • Formation de formateurs nationaux en utilisant des outils pédagogiques adaptés.
  • Formation de 1000 conseillers agricoles.
  • Rédaction d’un guide pour élaborer un plan d'action ciblant les priorités sectorielles (Fruits et Légumes, lait, viande…).
  • Promotion des mesures de développement rural via la présentation de « success stories ».

Bénéficiaire(s)

Ministère de l’agriculture et du développement rural de Turquie

Informations complémentaires (long terme)

L'Union européenne fournit une aide financière de préadhésion spécifique à la Turquie pour les réformes politiques, économiques et institutionnelles nécessaires pour l’adoption de l’acquis communautaire (c'est-à-dire les obligations liées à l'adhésion). Dans ce cadre, la Turquie dispose d’un soutien financier de l’Instrument d’aide de préadhésion « Développement rural » (870 M d’euros entre 2007-2013). Ce programme IPARD finance des mesures de développement rural s'inspirant du programme européen FEADER. En août 2011, après plus de 3 années de retard, la République de Turquie s’est vue confiée par l’Union européenne la gestion directe de 3 mesures de développement rural : • investissements dans des exploitations agricoles, • investissements dans la transformation et la commercialisation des produits de l’agriculture et de la pêche, • diversification de l’économie rurale. Pour réussir la mise en œuvre IPARD, l'un des principaux défis est de former des conseillers agricoles capables de fournir des informations claires sur les mesures IPARD aux bénéficiaires potentiels. Le Ministère de l’alimentation, de l’agriculture et de l’élevage turc a ainsi pu bénéficier d’un appui technique de son homologue français, pour renforcer les capacités institutionnelles et opérationnelles des services publics et privés de conseil agricole, dans la mise en œuvre effective du programme de développement rural turc. Un diagnostic a été établi pour déterminer les problèmes existants afin de se concentrer, au cours du jumelage, sur les voies d'amélioration à travers la formation des acteurs concernés. Les principaux éléments soulignent le manque de participation, de coordination et d’échange d'informations entre toutes les parties prenantes, une certaine réticence à promouvoir la coopération interservices entre l’Autorité de gestion et l’agence de paiement aux niveaux national et local, ainsi qu’une attitude prudente des bénéficiaires potentiels. L’approche globale de la formation a été axée autour de la «formation des formateurs» en instituant un plan de formation en deux temps : • Etape 1 : 60 formateurs provinciaux, provenant des directions provinciales du Ministère de l’agriculture et de l’agence IPARD ont été sélectionné comme futurs formateurs. Ils ont reçu une formation spéciale, en utilisant des outils pédagogiques adaptés. • Etape 2 : 20 sessions de formation ont été organisées, pour plus de 1000 conseillers agricoles dans 20 provinces, issus du secteur public et du secteur privés (chambres d’agriculture, ONGS, consultants…). • Etape 3 : lancement de 3 séminaires d’information aux provinces non-accréditées et de 3 ateliers d’identification des priorités provinciales.