Jumelage Renforcement des Capacités du Centre National de Recherche et de Développement de la Pêche et de l’Aquaculture (CNRDPA)

Tipaza, Algérie
1 100 000, 00 Projet terminé

Type de projet

  • Jumelages

Thématiques

  • Politiques publiques agricoles

Partenaires

  • Ministère de l'Agriculture
  • IFREMER
  • CIRAD
  • Ministère de l'Agriculture

Dates et montants

Date début du projet :

01 juillet 2012

Date fin du projet :

01 juillet 2014

Montant global du projet :

1 100 000, 00 €

  • Apporter une contribution à un développement et une gestion durables de la pêche et de l’aquaculture en Algérie fondés sur des avis scientifiques pertinents.
  • Optimiser l’efficacité opérationnelle du CNRDPA en tant qu’instrument d’aide à la décision dans le secteur.

Bénéficiaire(s)

Centre National de Recherche et de Développement de la Pêche et de l’Aquaculture (CNRDPA)

Informations complémentaires (long terme)

Financé par l’Union européenne, le jumelage institutionnel entre l’Algérie, la France et l’Italie, intitulé « Renforcement des Capacités du Centre National de Recherche et de Développement de la Pêche et de l’Aquaculture (CNRDPA) s’est terminé en juillet 2014. Mis en œuvre par les ministères français et italiens chargés de l’agriculture et de la pêche, il a organisé des appuis provenant de l’expertise de divers instituts et organismes français et italiens compétents dans les domaines ayant trait à la pêche, l’aquaculture et l’environnement maritime (IFREMER, CIRAD, CNAM-Intechmer, ISMAR, Office Environnemental de la Corse). L’objectif général du projet a été d’apporter sa contribution à un développement et une gestion durables de la pêche et de l’aquaculture en Algérie fondés sur des avis scientifiques pertinents. Le projet de jumelage visait donc à optimiser l’efficacité opérationnelle du CNRDPA en tant qu’instrument d’aide à la décision dans le secteur. Le CNRDPA est un tout jeune centre de recherche, dont la création n’est pas encore totalement achevée. Le projet a donc apporté son appui pour : • la mise en place d’un cadre juridique et institutionnel de la structure • l’adaptation des ressources humaines et matérielles à la mission du CNRDPA, • l’élaboration d’une stratégie et des méthodes de recherche scientifiques éprouvées permettant pour l’élaboration d’avis pertinents pour le développement de la pêche et de l’aquaculture en Algérie, • le développement de collaborations scientifiques avec les organisations régionales dans la Mer Méditerranée. De son coté, le Ministre des Pêches et des Ressources Halieutiques algérien a vivement contribué au déroulement du projet en consultant régulièrement les experts et en précisant ses demandes vis-à-vis des contributions du projet. Après quelques réadaptations des activités prévues initialement suite à des hypothèses de départ légèrement erronées, le projet a pu se dérouler pleinement et plus de 90 % des objectifs ont été réalisés.