Mobilité européenne et internationale de l’expertise publique : retour sur les expériences en Allemagne, Canada et France

Le 9 juin 2016 s’est tenu un colloque sur « La valorisation de la mobilité européenne et internationale des agents publics » sous la présidence d’Annick Girardin, ministre de la fonction publique, avec la participation des ministères en charge de la fonction publique d’Allemagne, du Canada et de la province du Québec.

Les participants ont pu partager leur vision commune des enjeux mais aussi des freins à la mobilité internationale des agents publics. Ce colloque, organisé sous forme de tables rondes, a été l’occasion d’un partage d’expériences, à partir de pratiques dans le secteur privé (chez Danone et Ladurée), mais surtout au travers des exemples des administrations homologues à l’étranger.

Sally Thornton, sous-ministre adjointe gouvernance, planification et politique, et dirigeante principale des ressources humaines au secrétariat du conseil du trésor du Canada, a présenté le programme Interchange Canada dont l’objectif est de faciliter les affectations provisoires depuis et vers l’administration centrale. L’accent est mis sur la mise en réseau aux différents niveaux du secteur public, ainsi qu’avec le secteur privé et les organisations non-gouvernementales.

Christian Maiwald, directeur des affaires européennes et internationales au ministère de l’intérieur de la république fédérale d’Allemagne, a apporté un éclairage sur la problématique de la valorisation des agents à leur retour de mobilité, en s’appuyant sur les dispositions mises en place au sein de son institution. Wolfgang Dold, directeur général de l’administration du ministère des affaires étrangères, a quant à lui évoqué le cadre mis en place au ministère des affaires étrangères pour l’intégration de la mobilité au sein de la carrière des agents, en s’appuyant sur l’image de la spirale : la progression doit se faire en plusieurs cycles, du bas vers le haut, et de l’intérieur vers l’extérieur.

Côté français, les invités se sont accordés pour souligner la progressive acclimatation des agents publics, de plus en plus portés à embrasser une carrière internationale. Accompagner et encourager cette prise de risque est désormais un préalable pour un gain en efficacité et flexibilité de la fonction publique, mais aussi pour la mise en place de relations de coopération plus riches et durables, au sein de l’Union Européenne et plus largement.