Courant octobre, la France a remporté un nouveau jumelage en Algérie sur les signes de qualité

Courant octobre 2013, la France a remporté un nouveau jumelage en Algérie sur les signes de qualité.
L’objectif principal est d’apporter un appui pertinent à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’un dispositif de valorisation et de promotion de la qualité des produits agricoles du terroir, par des signes distinctifs liés à l’origine (appellation d’origine et indication géographique), en se rapprochant de la réglementation européenne en vigueur dans ce domaine. Le Ministère de l’agriculture algérien et la Chambre d’agriculture algérienne attendent avec impatience le démarrage du projet, dans l’optique de renforcer les capacités techniques de leurs équipes. Le projet a également comme ambition d’accompagner 3 produits vers la reconnaissance (dont un produit a reçu un avis du comité consultatif et en phase finale de publication de l’arrêté au niveau du Ministère). Les 3 filières accompagnées seront la datte Deglet Nour de Tolga (Biskra), la figue sèche de Béni Maouche (Bejaia) et l’olive de table de Sig (Mascara).

Environ 550 jours d’expertise sont prévus, délivrés par une équipe d’une quarantaine d’experts français, italiens, et autrichiens, coordonnée par M. Jean-Louis Buer (chef de projet, CGAAER) et M. Philippe Decesse (Conseiller Résident Jumelage, DGPAAT). Pour la France, l’expertise sera mobilisée au sein des équipes du MAAF, de l’INAO, de l’APCA, de l’INRA et du CIRAD. Le projet devrait démarrer en mars 2014 pour une période de 2 ans, pour un budget de 1,4 M d’euros. En savoir+