Clôture du Jumelage Renforcement de l’Aquaculture au Maroc (10/2015)

Dans le cadre du partenariat entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne, Madame Zakia Driouich, Secrétaire Générale du Département des Pêches Maritimes et Monsieur Rupert Joy, Ambassadeur, Chef de la Délégation de l’Union européenne au Maroc, ont présidé, le Lundi 26 Octobre 2015 au Département des Pêches Maritimes à Rabat, l’atelier de clôture du projet de jumelage ayant visé le renforcement de l’Aquaculture au Maroc.

Ce partenariat franco-marocain, conduit par Nadou Cadic (DPMA) et Majida Maarouf (ANDA), a parfaitement atteint son objectif de renforcer les capacités de l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture, grâce à l’expertise des agents du MAAF, de la DPMA, de l’IFREMER, du CIRAD, d’AgroCampus Ouest, du CRC Bretagne, de l’ITAVI , de FranceAgriMer. Les équipes de l’ANDA se sont complètement appropriées leurs recommandations en bâtissant en fin de projet un plan d’actions à court, moyen et long terme pour l’ANDA et préfigurant ainsi un plan stratégique aquacole pour le Maroc. Ce jumelage a été salué comme un succès par toutes les parties prenantes.

  • « Le jumelage est certainement l’outil le plus puissant dont dispose l’UE pour aider nos pays partenaires à entrer dans une gouvernance moderne, profitable et durable. M. Rupert Joy, Ambassadeur DUE.
  • « L’offre de l’expertise publique française a permis à l’ANDA, à la différence des consultants privés que nous avons l’habitude de solliciter, d’avancer très rapidement avec tous ses partenaires marocains, pour faciliter la construction du cadre réglementaire et l’appui financier et technique nécessaires aux futurs investisseurs ». Mme Zakia Driouich, Secrétaire Générale de la Direction des Pêches Maritimes).
  • « En 8 mois, nous avons mûri de 2 ans […]. Un très grand merci aux experts français pour avoir permis une véritable montée en gamme des agents de l’ANDA, […] et permettre le développement d’aquacultures durables au Maroc ». Mme Maarouf, directrice de l’ANDA
    Pour en savoir+

 

Description du projet

Ce jumelage institutionnel d’une durée de 8 mois a été réalisé dans le cadre du Programme «Réussir le Statut Avancé », financé par l’Union européenne et géré par le Ministère de l’Economie et des Finances. Il a bénéficié d’un financement à hauteur de 250 000 euros (soit 2,8 Millions de dirhams) et a été remporté par la France après une procédure d’appel à proposition.
Ce jumelage a mobilisé une équipe de 17 experts français possédant une grande expérience en économie et en ingénierie aquacole. La mise en œuvre des activités s’est réalisée dans le cadre de 25 missions d’expertises au Maroc et de 3 voyages d’études en France programmés entre mars et octobre 2015, avec 21 sites industriels, 5 centres de formation et 4 laboratoires de recherche visités par les experts et dirigeants de l’ANDA .

Son objectif principal étant de renforcer les capacités de l’ANDA pour le développement d’aquacultures durables au Maroc, les activités du jumelage ont porté sur cinq composantes :

1. Ingénierie aquacole (écloserie et aliments) ;
2. Financement des projets aquacoles ;
3. Accompagnement des porteurs de projets ;
4. Traçabilité et labellisation des produits aquacoles ;
5. Aquacultures de demain: durabilité, organisation de la filière.

Pour chacune des activités prévues dans ces composantes, la France et le Maroc ont partagé leurs expériences, à travers l’organisation d’ateliers et/ou de séminaires, l’accueil de voyages d’études et des missions d’expertise ou des séances de formation-action.

Ces échanges fructueux entre les experts Français et Marocains ont permis de réaliser trois ateliers de travail avec les professionnels et les partenaires marocains, dont un atelier de prospective, avec la participation de 7 ministères et 2 Hauts Commissariats, aboutissant à la sélection d’orientations nationales pour le développement des aquacultures durables.

Pour chacune des composantes, les activités en France et au Maroc ont fait l’objet d’un rapport de mission détaillé et d’une production documentaire sous forme de guides de bonnes pratiques, de modules de formation, d’analyse comparative de réglementations ou de synthèses. Il s’agit, entre autres , de la mise en place d’un projet de dispositif de soutien destiné à accompagner de manière significative et pérenne la montée en puissance des investissements d’entreprises aquacoles marocaines, avec une estimation détaillée des coûts d’investissement au Maroc par type de production aquacole envisagée.

Pour rappel, la cérémonie de lancement du jumelage s’est déroulée en marge du salon « Halieutis » à Agadir, le jeudi 19 février 2015, en présence des responsables de la Commission européenne, du Maroc et de la France.

Téléchargez ici la plaquette présentant les résultats principaux du Jumelage